Marathon Ski Tour Champ de France Masters Champ du Monde Masters Worldloppet Euroloppet WMA FFS
 
   
 

Webcams Nordiques

Association des Masters

Dossiers

Calendriers courses

Adhérer

Contact

 
 
 

Jour de grâce sur la Woldloppet Islandaise 2018

Accueil > Récits exotiques

 

Article écrit par Gilles PERRIN le 5 mai 2018

 

J'avais déjà fait cette course en 2016 ( reportage ici), mais sous un épais brouillard (et sur un parcours de repli) , alors je m'étais promis de revenir tant j'avais deviné que le parcours sous le soleil devait être grandiose...  et là les dieux de la météo ont été avec nous car le jour de la course le temps Islandais est passé miraculeursement au grand bleu !

Faut bien avouer que là-bas le temps est plus souvent gris et pluvieux que radieux, mais là ce fut le jour de grâce et en plus sans vent ce qui fait qu'on voyait le fond du fjord et donc la mer pendant une grosse partie de la course, donnant un dépaysement exceptionnel

Le départ se fait à environ  200 m d'altitude et on voit bein la presqu'île d'Isafjordur si caractéritique au milieu du fjord

le départ se fait devant la cabane situé sur le très court plat à la fin de la route

le parking sur la zone de départ ets minuscule donc le jour de la course on monte tous en car (gratuit) et tout ets très bien organisé ( par contre la veille on pouvait monter en voiture sans pb, petite route en terre à prendre sur la droite en sortant d'Isafjordur, montée d'environ 2 km assez raide à ne pas faire à pied )

*

après 2 épingles sur cette zone de quasi plat on attaque la 1ere longue montée qui va durer quasi 14 km (seuls les 5 premiers sont durs), il faut donc gérer dès le début => voir le profil ci-dessous

Une fois passé ce point haut on redescend pendnat presque 10 km pour atteindre la mi-course à l'extrémité du domaine, mais avant on en a pris plein la vue !!!



Dès le 1/2 tour on attaque la 2eme grosse difficulté du parcours qui va durer environ 7 km mais dont la trace est lustrée au début car prenant le soleil plus tard ce qui fait que l'accroche peut etre plus compliquée.

mais cela n'a pas découragé les premiers qui ont tout fait en double poussée, ceci malgré près de 1300 m de dénivelée sur ce 50km...la preuve sur la photo ci-dessous ! Mais là il s'agit du vainqueur qui a le niveau coupe du monde puisque c'est Ilya Chernousov, le mari de Selina Gasparin et médaillé de bronze sur 50km olympique de Sotchi , qu ia terminé en 2h14

la fin se fait tout en descente rapide et réconfortante..... mais avant il y a une "lègère" montée de 4 km qui est bien assassine...

chez les femmes la suèdoise Marie Grafning qui a gagné la Transju Classic 2018 gagne...devant Anouk Favre-Picon qui termine ainsi sa saison en beauté

 

sinon il y avait 7 français à cette Fossavatn ( 6 hommes + Annouk)...
me voici en photo à la fn de la longue montée initiale...

et voici Jean Schwander

 

Quelques conseils si vous voulez faire la Fossavatn

  • Réserver l'hébergement avant de prendre le billet d'avion car avec l'importance qu'à pris la course depuis qq années (suite à sa rentrée dans le circuit Worldloppet) les places d'hébergement sont saturées dans un pays à densité de population très basse et ou les 3/4 des habitants sont sur Reykjavick

  • et surtout s'y prendre très tôt+++ car la Fossavatn est désormais victime de son succès (près de 700 finishers sur la 50 km)

  • Ne plus aller à la "Sea Food party" ou on mange pas si mal, mais qui est devenue bien ennuyeuse ( c'était bien mieux en 2016 avec plus d'animation)nnnnnnnnnnnnn

  • Cette année on avait trouvé un hébergement à 10 km au nord d'Isajfordur à Bolungarvick dans un petit village de pêcheurs
    complètement isolé de la civilisation...et au sous-sol de cet hotel le patron nous a dit qu'il y avait la barre du navire sur lequel Charcot coula au large de l'Islande...une curiosité qui fait le succès de cet hotel perdu dans une anse en cul de sac et que nous avons découvert de façon complètement fortuite !

  • Pour aller de reyjavick à Isafjordur, il y a 2 options (soit l'avion, environ 1 heure de vol) soit la voiture. Comme en 2016 j'avais pris l'avion, cette année on a fait le trajet en voiture et ça rend bie nplus autonome...par contre il faut prévoir un jour entier de route depuis Reikjavick car il faut contourner tout les fjords (c'est d'ailleurs magnifique ) et il y a 2 cols à passer donc un qui était enneigé ua sommet . Donc prévoir un jour de sécirité + pneus neige

  • par contre cette route ets vraiment "scénic", voici qq photos.


Pour le fartage

le fartage est assez délicat là-bas car avec la dénivelée entre le départ et le point haut du parcours on a un vrai pb: à 9h au départ la trace en bas est en général gelée...et sur le haut du parcours avec les chutes de neige fréquentes il y a souvent de la poudreuse

donc si on est parti avec un klister... ben on risque de botter +++ en haut (cas de l'édition 2016 ou je n'ai jamais vu autant de skieurs botter !) ...mais il faut tout de même accrocher sur la longue montée raide du départ !

au total

  • s'il a neigé depuis moins de 48 h partir à la poussette (cas de 2016) car le haut sera en poudreuse quasi sûr

  • s'il a neigé depuis plus de 48 h , cas de cette année, une soluce qui a bien marché fut : fine couche de klister bleu + multigrade -6/+6 Rode recouvert de poussette , ainsi ça allait quasi partout sans trop pénaliser la glisse.

 

Photos en extra


le domaine skiable en arrivan tà Usafjordur..la course fait un AR le long de la barre de roche volcanique


cimetière de pecheurs entre Isafjordur et Bolungarvick


La route 61 pour venir et qui longe les fjords, à vol d'oiseau on croit être à coté, mais au final on multiplie la distance par 10 !


le domaine skiable au loin, avec la piste d'atterisage de l'aéroport au 1er plan


le port de Bolungarvick

 

et pour le fun

N'ayant pas visité le blue lagon en 2016, je ne pouvais pas faire une fois de plus l'impasse... mais euh...bon c'est un peu l'usine à touristes et c'est vraiment cher (près de 75 €)!

A faire peut etre au moins une fois dans sa vie? car infrastructures au top ++
la prochaine fois j'irai au secret Lagon...qui est tout de même 2 fois moins cher !

   

 

La médaille

La Fossavatn donne probablement la plus jolie médaille de tout le circuit Worldloppet?
Voyez vous même on dirait... un vitrail, et le ruban est bien assorti au drapeau du pays

et perso ça m'en fait donc 2 après l'édition de 2016 + désormais 2018


Isafjordur en plein hiver, les rues sont pleines de neige et la ville coupée du reste de l'Islande :)

 

>>>> Voir aussi

 

 

 Copyright 2010-2018 ©: www.masterskidefond.fr

ASSOCIATION DES MASTERS NORDIQUES
- Association des Masters de A à Z
- Adhérer à l'association
- Les avantages

   
- Inscription à la Newsletter
- Mentions légales  
- Contact